Paris est Ludique 2019

Dernier week end de juin… LE rendez vous des parisiens ludiques ! Paris est Ludique (nom de code PeL), pelouse de Reuilly, l’évènement incontournable ! (soit les 29 et 30 juin).

Cette 9ème édition était placée sous le signe de la canicule. Comme beaucoup de festivals en plein air (ou pas), la météo capricieuse a eu des effets néfastes sur la fréquentation. Mais commençons par le commencement. Paris est Ludique, à l’origine, c’est quelques passionnés, un club de Molkky, un boulodrome et un défi fou : faire jouer des jeux de société en plein air. C’était il y a donc 9 ans ! Depuis, le festival ne cesse de grandir, à tel point qu’il y a 3 ans, le lieu a traversé la rue (pour trouver un emploi?) et est désormais installé Pelouse de Reuilly. C’est aussi devenu un des festivals incontournables pour les éditeurs tant il brasse de visiteurs.
Faisant partie des bénévoles de cet évènement, je n’ai pas pu prendre de photos… Il n’y aura donc que du texte dans ce billet! Pour les photos, allez sur la page Facebook de l’évènement!

Le lieu : Ne vous laissez pas prendre, la pelouse de Reuilly n’en a que le nom. Il s’agit en fait d’une vaste étendue caillouteuse, avec quelques brins d’herbe qui ont survécu au passage des animations successives (celle qui précède PeL étant la Foire du Trône, et elle se termine un mois à peine avant notre festival). Le site reste agréable, bien que poussiérieux (ne comparons pas au boulodrome, c’était pire avant!). Le festival s’étend sur 2 hectares et prend le pari de faire jouer les visiteurs en plein air. Il y a donc des tentes dressées un peu partout, et un grand shaman pour s’assurer qu’il n’y aura pas trop de soleil/pluie/vent/grêle/ouragan (il a raté son jet de dé cette année)… La pelouse de Reuilly est située dans la partie sud-est de Paris et accessible facilement en transports en commun. D’ailleurs, il est fortement conseillé de venir en transports en commun, car le nombre de places de stationnement est rationné et en voie de diminution, d’une année sur l’autre.

Ce qu’on y trouve :
Le festival est réparti en « villages », pour faciliter la navigation des visiteurs. Ce que j’apprécie particulièrement, c’est la largeur des allées, qui permettent de se croiser même quand il y a des poussettes! Lorsque le festival se déroulait au boulodrome, les allées étaient vraiment étroites, et la dernière année, il est impossible de circuler entre 14h et 18h le samedi tant il y avait de gens. Les organisateurs ont toujours cette problématique en tête et font en sorte que la circulation soit la plus aisée pour tous et toutes!
D’abord le village des éditeurs. Dans ces tentes sont présents les éditeurs/distributeurs qui animent et présentent leur jeux (à venir, nouveautés, jeux plus anciens). L’énorme avantage de PeL, c’est l’espace. Ce qui permet d’avoir beaucoup d’exposants! 223 ont répondu présents cette année, parmi les éditeurs/distributeurs français et européens francophones. Au total, pratiquement tous les éditeurs français et belges sont présents. Certains choisissent même d’oganiser des tournois pour leurs jeux phares. Ces tournois permettent de gagner des lots pour les meilleurs et surtout, sont gratuits pour les participants…

Ensuite, le village des associations permet de découvrir les associations ludiques parisiennes qui sont très actives. Comme je le disais, à l’origine du festival, il y a l’association du « Baton Mouche », association de Mölkky. Donc le festival prévoit toujours quelques terrains de Mölkky!
Dans le village associatif, notons la présence d' »AccessiJeux« , ludothèque spécialisée dans l’adaptation des jeux pour les malvoyants.
Bien sur, il y a démonstrations et initations aux nouveaux loisirs : sabre laser, trollball, jugger (sport à mi-chemin entre un jeu de balles et les arts martiaux) et surtout, cette année, nous avions le Chessboxing… J’avoue, j’ai cru à une blague quand on nous a annoncé ce que c’était. Le principe est simple : soit mettre KO son adversaire sur le ring, soit le mettre Echec et mat sur l’échiquier. Comme beaucoup de sports présentés à PeL, la génèse du chessboxing vient d’un univers décalé. En l’occurence, Enki Bilal a imaginé ce sport pour son album « Froid Equateur » en 1992. Un match se déroule en 6 round de 4 minutes aux échecs entrecoupés par 5 rounds de 3 minute de boxe. Alliant la tête et les muscles, le chessboxing vous permettra d’améliorer votre forme physique tout en faisant travailler vos neurones !

Le coeur historistique du festival est l’espace « Jeux à Volonté ». Appelé aussi JAV, c’est la ludothèque (gratuite) composée de plus de 500 jeux du festival. Des bénévoles sont là pour vous expliquer les jeux. Alors, bien sur, tous les bénévoles ne connaissent pas tous les jeux, mais vous pourrez trouver qui connait quoi grâce à l’appli développée par le festival en 2019 !
C’est également dans les JaV que vous trouverez les jeux surdimensionnés en bois, tels les Quarto ou Quoridor.
Attention, il ne faut pas confondre les jeux géants avec les jeux délires comme l’hyppoglouton (que vont ils inventer l’an prochain??). Le principe de l’hyppocglouton? En équipe de 2, l’un est à plat ventre sur une planche à roulettes, avec une bassine dans les mains, l’autre tient les pieds et pilote (tant bien que mal la planche). Votre équipe doit ramasser le plus de balles colorées lachées au milieu des 4 équipes… Bref, vous jouez à ce jeu des années 80 (hyppogloutons), mais vous êtes les hyppos!
On trouve également un grand espace pour les prototypes, avec un concours, et j’en reparle un peu après…

Ce qu’il n’y a pas : Paris est Ludique n’a pas de OFF comme à Cannes. Une soirée réservée aux professionnels est organisée, jusqu’à la tombée de la nuit. La raison est simple : il n’y a pas d’électricité sur le site ! Il est donc impossible de jouer dès que la nuit est tombée !

Focus sur Les Jeux de Demain :
Les fans de jeux à finaliser peuvent venir tester les prototypes dans l’espace « Jeux de Demain ». Et surtout, ils peuvent voter pour leur jeu préféré et ainsi rendre un auteur heureux. Les JDD (nom de code) décerne ainsi 2 prix : le Pari Ludique Famille et le Pari Ludique Expert. Les jeux en compétition ont été sélectionnés avec soin par l’équipe en amont.
Aux environs du mois de mars, les auteurs peuvent candidater et proposer un (ou plusieurs jeux). L’équipe sélectionne ensuite 30 prototypes (répartis 2 tiers famille 1 tiers expert) pour le festival. Et ce sont les visijoueurs qui désigneront les vainqueurs. Le principe est simple, avant de vous installer, vous récupérez un numéro d’ambassadeur. A chaque test, les membres de l’équipe JDD (en tshirt orange) notent les numéros d’ambassadeurs qui jouent. Avant dimanche 15h00, il faut voter pour LE jeu considéré comme le meilleur dans chaque catégorie. Plus un ambassadeur a testé de jeux, plus son vote comptera dans le résultat final. A 16h00, les JDD peuvent alors annoncer les vainqueurs. Grand moment d’émotion pour les auteurs, car ils savent que ce prix est le reflet des attentes du public et non pas un jury d’experts de la profession !
Ce qui est important pour les JDD, c’est le partage entre les auteurs et les visijoueurs. C’est pourquoi un auteur peut proposer plusieurs jeux, mais un seul au maximum sera retenu… Et la particularité du concours de Paris est Luudique est que l’équipe des JDD recrute et place les joueurs! Les tables sont pleines dès 11h30 et ne désemplissent que rarement avant le soir. Les visijoueurs sont alpagués dans les allées et placés de manière à aider les auteurs à tester leurs jeux. Je crois que peu de festivals mettent en place une telle logistique pour assurer des parties aux auteurs! 🙂

Ce dont on n’a pas parlé :
Il existe un espace professionnel, pour permettre les rencontres entre les différents acteurs du monde du jeu. Auteurs, éditeurs, distributeurs etc. Cet espace n’est accessible qu’avec un badge spécial, donc inutile d’en dire plus pour l’instant (et il faut garder des choses pour l’an prochain!)
Il y a aussi la patate d’or. Récompense donnée arbitrairement par son détenteur à son successeur, j’avoue avoir du mal à suivre qui l’a eu et qui va l’avoir et quand elle est donnée…
Le festival accueille également quelques boutiques. Jeux neufs, jeux d’occasion, goodies sont répartis un peu partout sur le site. Bien souvent, les éditeurs vendent également leurs jeux sur leurs stands.

Nos recommandations :

  • Venir en transport en commun. le parking est impossible et prohibitif le samedi (c’est gratuit le dimanche)
  • Prévoir de bonnes chaussures : 2 hectares, c’est grand. Attendez vous à marcher beaucoup
  • Achetez votre billet en avance. La queue du samedi matin est trèèèèès longue, malgré une équipe de choc à l’entrée. Et même avec un billet acheté à l’avance, vous risquez de ne pas être à 10h pétantes dans la zone de jeu
  • Etre patient pour jouer. Il y a beaucoup de visiteurs et il faudra parfois faire la queue pour pouvoir tester la dernière nouveauté
  • Ne pas craindre la poussière. Comme indiqué, il n’y a pas d’herbe !
  • Si vous n’habitez pas Paris, sachez que trouver un logement saisonnier à Paris à bas prix nécessite de s’y prendre à l’avance. Il y a beaucoup de salons et conventions de tout type et le logement parisien à tendance à être spéculatif.

Infos pratiques : Samedi 10h-20h; Dimanche 10h-18h
Entrée : 6€ le week end, gratuit pour les moins de 8 ans
Le lien vers le site de l’évènement ICI.

Et surtout, devenez bénévoles ! On a besoin de vous !!