Lucca 2018

Benvenuto a Lucca

Lucques (ou Lucca, en italient) est un haut lieu touristique de la Toscane. Ville fortifiée, remplie de monuments historiques, elle attire de nombreux touristes tout au long de l’année. Mais pendant 5 jours, la ville se transforme, et ce depuis 1965 ! Cette municipalité accueille le plus grand festival de bandes dessinées et comics d’Italie et d’Europe (oui oui, avant même Angoulème !), et le 2ème plus grand festival du monde… Pour info, le plus grand est situé à Tokyo (au Japon).

Cette édition a accueilli plus de 270 000 visiteurs sur les 5 jours. Certes, les expositions sont visibles sur une plus grande période, mais pour entrer dans la ville pendant le festival, il faut avoir acheté son ticket. Coté tarifs, cela oscille entre 17€ (pour le mercredi, journée la moins chère) et 21€ (pour le samedi, journée la plus prisée). Des formules pour plusieurs jours sont bien sur disponibles.

Vu l’affluence, tous les hotels affichent complet presque un an à l’avance (comme à Essen….) et il faut souvent se délocaliser et aller dans les villes alentours. Toutefois, de nombreux trains permettent de fréquemment rejoindre la ville… Pour peu qu’il n’y ait pas de problèmes de siganlisation ou autre (oui oui, ca nous est arrivé).

Donc, depuis le début des années 90, ce festival est organisé tous les ans, en général fin octobre ou début novembre. Comme à Parthenay, c’est la ville entière qui accueille le festival et qui change de visage. En premier lieu, les monuments s’ouvrent pour accueillir des expositions spéciales, ou des évènements spéciaux. Ensuite, des tentes-barnum sont montées au coeur de la ville (entre les remparts), voire même à l’extérieur pour les jeux de société, car la ville est pleine ! 

La ville de Lucca : ( Quelques photos de la ville et des monuments )

Ce festival est l’occasion pour les visiteurs d’accéder à un grand nombre d’éditeurs indépendants de comics et de bandes dessinées. C’est la grand’ messe italienne du dessin ! C’est aussi l’opportunité de rencontrer des auteurs, puisque quelques séances de dédicaces sont prévues. Il faut bien lire le programme et préparer sa visite si on veut ne rien rater !

Des expositions sont mises en place pour mettre en avant des dessinateurs. En 2018, le parrain du festival était Leiji Matsumoto, célèbre pour ses mangas « Le cuirassé Yamato », « Galaxy Express 999 » et « Albator » (Captain Harlock en Italie). Ces mangas ont eu un succes mitigé en France (qui se souvient de Galaxy express 999 à part moi?), mais ont été d’énormes succès en Italie. Une exposition spéciale présentant ses dessins et des planches originales a d’ailleurs été installée…. Et nous avons eu l’opportunité d’assister à un showcase spécial pendant lequel il dessinait ses héros au son d’un quartet live jouant le thème du héros en question… Un moment magique pour nous (un silence religieux dans la salle, dans laquelle nous avons pu croiser des commandants du Yamato, des Captain Harlock, et des Emeraldas) et pour M. Matsumoto lui même…. 

Nous avons eu l’occasion d’admirer des affiches réalisées par des dessinateurs de renom, commandées par Ferrari. La Scuderia a demandé d’imaginer une affiche pour présenter un grand prix… Et le résultat est saisissant… D’autant que nous avons pu rencontrer certain.e.s des auteur.e.s pour obtenir des dédicaces ! Un moment exceptionnel!

Toutes les photos des expos

Des évènements spéciaux sont organisés. Ainsi, nous avons pu voir arriver les membres de la Umbrella Corp, pour nous expliquer que tout allait bien… Suivis de prets par des gens bizarres un peu malades… Mais l’Umbrella Corp a dit que tout allait bien, non?! 😀

Les Italiens sont très souvent passionnés et quand ils sont passionnés par quelque chose, ils le montrent. C’est pourquoi il y a beaucoup de personnes en cosplay !

Toutes les photos du cosplay 

Il faut bien comprendre que concernant les bandes dessinées et les comics, le billet d’entrée permet d’accéder aux expositions, mais surtout d’accéder aux boutiques à l’intérieur de la ville. C’est un peu comme si on payait pour entrer dans un centre commercial… 😀
Les tentes sont réparties dans la ville par « typologie » : Tous les vendeurs de figurines sont réunis dans la même zone par exemple. Pour les collectionneurs, ces boutiques sont une mine d’or car ils y trouvent des objets anciens rares, des bandes dessinées originales, et du merchandising neuf également. Pour des questions de sécurité, les tentes ont une entrée, et une sortie. Il n’est pas possible d’entrer par la sortie (évidemment…). Toujours pour des raisons de sécurité, le nombre de personnes dans une tente est limitée. Il y a donc des vigiles, qui régulent les entrées, et qui vérifient que vous avez bien un badgevous permettant d’accéder à la tente! Du coup, il y a de longues files qui se forment… Et il faut accepter de prendre son mal en patience.

Il y a également des boutiques éphèmères « en dur ». Les boutiques locales se transforment et vivent au rythme du festival : la boutique de location de vélos vend des pikachus et des produits « One Piece », car soyons clairs, personne ne louera de vélo pendant ces 5 jours. Il y a trop de monde dans les rues pour circuler en vélo…

Toutes les photos du festival

Enfin, au pied des remparts, et à l’extérieur, la plus grande des tentes accueille les jeux de société. 2 boutiques sont présentes, mais il y a surtout les éditeurs italiens (ou internationaux) qui présentent leurs nouveautés. Cette tente ressemble bien entendu aux festivals que nous avons en France, sauf que la plupart des animateurs parlent italien (surtout) et que certains jeux ne verront jamais le marché français… 

Toutes les photos des jeux

Pour conclure, ce festival est unique. A mi chemin entre Angoulème et Parthenay, si vous avez envie de découvrir a quoi ressemble un festival italien, Lucca est un incontournable. Les monuments sont pour la plupart ouverts au public, et la découverte de la ville parée de mille feux est une expérience unique. par exemple, voir qu’un tournoi de Doom est organisé dans une des plus anciennes cathédrales de la ville peut surprendre.. Enfin les Francais surtout…. 🙂