Le Domaine des Jeux 2019

Pérignat-les-Sarliève, au sud de Clermont-Ferrand, est juste à coté du plateau de Gergovie… C’est probablement la raison pour laquelle « Le joueur Arverne » s’est installé dans le coin. Ou alors, c’est à cause de la Roche Noire… Ah non, on me dit que c’est plutôt l’origine du nom « Blackrock ». Mais je m’égare…

Coté festivals, Clermont-Ferrand accueille « Ludix », un festival très particulier puisqu’il ne propose que des prototypes (vous savez, les jeux pas encore édités, qui cherchent justement un éditeur). Ludix existe depuis 2010 (edit de mai 2019 : existait. Le festival vient d’annoncer que Ludix n’aura pas lieu à l’automne 2019) et je crois savoir que le joueur averne a été à l’origine de ce festival…

Mais à part ce festival hors norme, rien n’existait dans ce bassin qui accueille plus de 280 000 habitants. D’où l’idée de créer un nouvel évènement autour du jeu de société, mais destiné au grand public cette fois. C’est donc à Pérignat-les-Sarliève, dans la salle « L’Affiche », que la première édition de ce festival a eu lieu.

Alors bien sur, Julian n’a pas été seul à l’organisation de ce festival et a pu s’appuyer sur les associations locales pour la gestion de la restauration et l’animation de tables de jeux par exemple. Et la boutique Labyrinthe, de Clermont Ferrand, s’est aussi associée à l’évènement et proposait aux visijoueurs d’acheter la pépite ludique qu’ils venaient de tester… 🙂 Pour les petits, c’est la boutique Peekaboo qui permettait d’éviter les drames de fin de journée.

Malgré une concurrence rude (Ludinord, festival historique et incontournable de la zone lilloise), les éditeurs ont répondu présents pour ce nouvel évènement. D’abord Blackrock, qui joue à domicile, mais également Paille éditions, Sweet games, Ludonautes (nouvellement distribués par Blackrock, y aurait il un lien?), Smart games, Gigamic, Atalia, pour ne citer qu’eux… Du beau monde pour un bel espace (600 m² à occuper), et permettre aux clermontois de découvrir les dernières nouveautés, et les jeux un peu plus anciens. C’est ainsi que j’ai ENFIN pu découvrir « Seeders: Exodus » de chez Sweet November/Games, tenter à nouveau de sauver les cheerleaders du bus, tester Space Gate Odysee, la nouveauté de Cédric Lefebvre chez Ludonautes… L’avantage des premières éditions d’un festival, c’est que malgré l’affluence, il y a toujours moyen de trouver des jeux disponibles et de jouer quasiment tout le temps. J’aime beaucoup Paris est Ludique ou Cannes, mais on y passe plus de temps à trouver une table de libre qu’à jouer vraiment.

Bien sur, il y avait également une zone proto, mais votre serviteur n’a pas eu l’occasion ni le temps d’aller les voir de plus près… L’espace proto étant positionné sur l’estrade, il était à la fois très visible et très intimidant. Je ne sais pas si les auteurs ont eu beaucoup de visijoueurs, occupée que j’étais par mes propres parties.
Et que serait un festival sans son attraction indispensable ?? Un escape game a été installé pour la durée du festival ! Plutot bien pensée, cette mini salle de 15 mn a mis en échec notre équipe… Mais à 2, c’est toujours plus compliqué!

Enfin, et c’est pour cet évènement que j’avais fait le déplacement, ce festival était l’occasion de remettre un prix dans 4 catégories (ainsi que 2 prix honorifiques). Alors, on va me dire que la remise d’un prix pendant un festival, c’est banal et rares sont les festivals sans prix. C’est vrai. Toutefois, ce prix a une particularité : il n’a pas été décerné par le public, mais par les professionnels. Les organisateurs ont demandé aux éditeurs francophones, à la presse, aux ludicaires et café jeux de voter !
La liste des jeux est simple : tous les jeux sortis en France en 2018 participent (excepté les rééditions de jeux datant de moins de 5 ans). Chaque entité ( = membre du jury) a reçu cette liste exhaustive et devait classer ses 5 jeux préférés dans chaque catégorie. Selon sa place, le jeu recevait un nombre de points, et au terme échu, c’est le jeu avec le plus de points dans chaque catégorie qui a reçu le prix.
Les catégories et lauréats sont : 

  • Meilleur jeu enfant 2018 : Ma première aventure : En quete du dragon – Un livre dont vous êtes le héros pour toute la famille à partir de 4 ans. De quoi créer des vocations de rôlistes dès le plus jeune age. 🙂
  • Meilleur jeu familial d’ambiance 2018 : Décrypto – Jeu en équipe où vous tentez de faire passer un code (avec des synonymes de mots) à vos partenaires sans que l’équipe adverse ne l’intercepte… Impossible à expliquer, jubilatoire à jouer ! De quoi se triturer les méninges pour trouver le bon mot au bon moment
  • Meilleur jeu familial de stratégie 2018 : Welcome To – Affectez des numéros aux maisons de votre lotissement, et tirez un meilleur parti des placements que vos adversaires. Un jeu en effet familial, qui peut se jouer à très nombreux en parallèle et sans temps mort !
  • Meilleur jeu expert 2018 : Detective – Dans la grande mode des jeux d’enquête, Detective arrive avec une nouvelle mécanique qui nécessite une connexion. Inspecteur comme si on y était, avec base de données spécifique, accès restreints, tout y est pour se croire dans « Esprits Criminels », les profilers en moins. C’est également lui le lauréat de l’as d’or expert 2019. On peut en déduire que la profession a de la suite dans les idées. Je réserve mon jugement jusqu’à ma première partie…
  • Meilleur auteur 2018 : Thomas Dagenais Lespérance pour Decrypto. 2 prix pour ce jeu (meme si l’un des 2 est honorifique) est un joli score. J’aime l’idée que sont les auteurs de jeux (qui ont eu un jeu publié en 2018) qui ont voté pour leur auteur préféré
  • Meilleur illustrateur 2018 : Vincent Dutrait pour l’Ile au Trésor. C’est vrai que la boite est très jolie. Sauf qu’à force de voir ses dessins partout, et surtout, à force de de lui demander toujours la même chose, j’ai l’impression que l’offre des illustrateurs est en train de se réduire à peau de chagrin. Les éditeurs sont de plus en plus frileux à éditer des jeux « novateurs » ou « subversifs » et il semble que les graphismes des jeux prennent la même direction. Je trouve ca dommage. Comme pour le prix précédent, ce sont les illustrateurs qui ont eu un jeu publié en 2018 qui ont voté pour leur illustration préférée.

La cérémonie, qui a eu lieu le samedi soir à 20h30, a été un beau moment d’émotions, et les trophées faits pour l’occasion sont très bien thématisés.

Bref, un très beau démarrage pour ce nouveau festival à qui nous souhaitons un excellent avenir. Et encore merci au Joueur Averne, aux associations locales et à tous les participants pour leur accueil. 🙂 Rendez vous l’année prochaine !

Toutes les photos du festival

3 minutes de condensé du festival en vidéo (avec des aperçus de moi dedans… )