Brussel Games Festival 2019

Lors du dernier week end d’août, c’est devenu la tradition, les ludistes se retrouvent à Bruxelles pour le BGF. Il ne s’agit donc pas d’un festival de frites ou de gaufres, mais d’un festival de jeux. A l’initiative d’une association locale (Ludiris) depuis 7 ans, elle fait jouer la capitale de la Belgique. Au départ, ce festival avait lieu dans le centre ville de Bruxelles (proche de la station Art-Lois, à proximité de feu « La Table Food and Games » et du toujours vaillant « Outpost »), il est maintenant déployé dans le parc du cinquantenaire. C’est la 3ème année que cet endroit proche de la commission européenne accueille les tentes du festival pendant 2 à 3 jours (parce que maintenant, il y a aussi du jeu le vendredi après midi, même si les éditeurs ne sont pas tous présents).

Le lieu : Le parc du cinquantenaire est un espace ouvert et boisé, érigé pour fêter le Jubilée de l’indépendance de la Belgique. Sa construction commence en 1880, et le parc devient un espace pour les expositions de grande envergure ainsi que pour les grandes fêtes populaires. Il est bordé par le musée de l’armée et le musée de l’aviation; de grandes arcades; et le musée de l’automobile « Autoworld ». C’est un endroit très agréable pour les familles, qui peuvent se balader dans un espace arboré, avec de grandes pelouses pour piqueniquer au soleil ou à l’ombre.
Cette année, l’ensemble du festival était en extérieur (sous tentes). Il y a 2 ans, une partie du jeu libre et le concours de protos étaient installés dans le musée de la guerre. C’était l’occasion de découvrir un lieu chargé d’histoire tout en se faisant plaisir et en jouant un peu. 🙂

Comme beaucoup de festivals, le BGF a subi cette année une canicule assez féroce qui faisait que les visiteurs cherchaient desespérément l’ombre… Il est compliqué d’estimer le nombre de visiteurs, car le parc est ouvert à tous et certains promeneurs déambulent dans les allées sans jamais s’asseoir à une table de jeux ou même regarder les jeux en démonstration. Toutefois, le succès de ce festival est indéniable, car les tentes ne restent pas vides très longtemps.
Cette année, le BGF avait choisi la thématique de l’éco-responsabilité. Sensibiliser les visiteurs et les acteurs du festival aux démarches éco-responsables et à la préservation de l’environnement. Ca commence par les organisateurs du festival, qui ont développé les démarches éco-responsables déjà engagées : toilettes sèches, bourse aux jeux, etc. Je vous invite à lire en détail leur démarche ICI.

Que trouve t on au BGF?
De nombreux professionnels ou semi-professionnels d’abord. Le BGF reste le plus gros festival de Belgique, au vu de la surface occupée et du nombre d’exposants. 125 exposants (éditeurs, distributeurs, boutiques, professionnels de tous poils) se mobilisent pour vous faire découvrir leurs nouveautés, en français, en anglais et en flamand ! Comme sur les autres festivals, ils sont présents pour vous faire découvrir leurs nouveautés (éditeurs/distributeurs) ou leur activité. C’est le cas de Game Spirit qui propose des formations ludiques et de la création de jeux sur mesure, ou encore d’AccessiJeux, association dédiée à l’adaptation de jeux pour les déficients visuels. Mettons également l’accent sur Megalithe.co, site permettant de s’informer sur les évènements ludiques futurs et de trouver de nouveaux joueurs proches de chez soi. Coté éditeurs et distributeurs, comme toujours, c’est l’occasion d’avoir des animateurs qui vous expliquent les règles du jeu sans avoir à les lire !
Il y a également une « Protozone » avec un concours organisé. Pour rappel, les « protos » sont des jeux qui ne sont pas encore édités. C’est l’occasion pour les auteurs de faire découvrir leur jeux aux éditeurs, ainsi que de le faire tester par un plus grand panel de joueurs.
Comme pour d’autres festivals, les jeux en compétition ont été sélectionnés par un jury interne composé d’organisateurs du festival. Le prix est décerné par le public, qui vote pour son jeu préféré après avoir testé autant de jeux de la protozone qu’il le souhaitait. Le vainqueur du « Meeple Pis d’Or » est automatiquement sélectionné pour le protoLab du FIJ. Cette année, c’est Alex Kremer qui a gagné, avec « Pollen Wars« . Rendez vous en février pour tester le jeu au protoLab de Cannes! 🙂
Enfin, j’aimerais parler de la « Bourse aux jeux », espace qui tend à se généraliser sur les différents festivals et qui s’inscrit dans la démarche « eco-responsable ». Il s’agit d’un vide grenier pour les jeux de société, et le BGF propose 2 formules : soit être « exposant » et prendre une table, soit laisser le festival gérer les ventes. Premier cas, la location de table. Dans ce cas, pour un prix fixe par jour, vous apportez autant de jeux que vous le souhaitez, dans l’état que vous souhaitez et vous passez la journée à jouer au marchand… L’ensemble de la vente vous revient.
Deuxième cas, vous amenez vos jeux, avec une liste de prix avant l’ouverture du festival, et vous laissez les équipes gérer. Dans ce cas, vous êtes libres de vous balader sur le festival ou de faire tout ce que vous voulez! En revanche, le festival prélève une commission de 10% sur le prix de vente, pour frais de gestion (c’est bien normal) SI le jeu est vendu. Vous passez le dimanche soir récupérer vos gains et vos invendus.
La démarche est éco-responsable puisqu’il s’agit de « recycler » les jeux auxquels vous ne jouez plus, et la location de tables (ou la commission prélevée sur les ventes) permet d’alimenter le budget du festival. Pour le festivalier visiteur, cela permet de trouver LA pépite introuvable (j’ai trouvé un « Can’t stop » édition Miro Mecano complet pour 9e) ou d’enrichir sa ludothèque à moindre coût.

Enfin, nous avons pu assister à la soirée d’ouverture du festival, le vendredi soir. Uniquement sur invitation, c’est l’occasion pour les organisateurs de parler de remercier les partenaires, d’expliquer les nouveautés de cette édition et de proposer un moment spécial pour les invités, qui peuvent se retrouver et discuter avant la folie des 2 jours qui vont suivre. Cette année fut particulière puisque les organisateurs ont dit « au revoir » à l’un de leurs membres historiques : Tanju a organisé son dernier BGF et les autres membres ont tenu à le remercier pour son implication pendant les années précédentes. Ce fut un moment émouvant
auquel pouvaient participer tous les participants, en mettant un petit mot sur le tableau qui lui a été remis en fin de soirée.
Pendant cette soirée d’ouverture, où la plupart des éditeurs sont présents, les auteurs sélectionnés à la protozone sont présents et peuvent présenter leurs jeux dans un calme relatif, et discuter avec d’éventuels éditeurs intéressés par leurs concepts. Je trouve cette initiative très importante et particulièrement valorisante pour les auteurs de jeux et je salue cette initiative avec plaisir.
Enfin, pendant cette soirée d’ouverture, « Des Jeux Une Fois » ont organisé un live pendant toute la soirée pour que les gens qui ne pouvaient pas venir à la soirée aient une idée de l’ambiance. Rencontre avec les acteurs du monde ludique : éditeurs, organisateurs, etc… Leur équipe était au top pour cette grande première !

Infos pratiques :
Tarif : Entrée gratuite sur le site (3€ pour les participations aux tournois)
Horaires : Vendredi 14h-20h
Samedi 10h-20h puis nuit du jeu (dans la grande tente)
Dimanche 10h-18h
Parking : Il n’y a pas de parking autour du parc, et toutes les zones de stationnement sont payantes. Le meilleur plan reste de se garer sur l’un des parking P&R (Park and Ride) et de prendre ensuite les transports en commun. La station Merode est à l’entrée du parc, coté musée des armées. Attention, la zone de Bruxelles est maintenant règlementée et il est nécessaire de déclarer son véhicule ICI.

A quoi avons nous joué ? Pas à grand chose à part Crazy Farmers, de Quentin de Cagny et Jérémie Chassaing, un jeu actuellement en développement chez « The Freaky 42« , qui a édité aussi « Zombie Asocial Club ». Le principe est simple : au volant de votre tracteur, déplacez vous pour poser des clotures et fermer votre champs. Sauf que vos voisins essaient aussi de fermer le leur et qu’il veut qu’il soit plus grand que le votre (évidemment). Alors c’est la guerre entre voisins! Avec votre tracteur, vous tentez de couper la cloture en cours de vos concurrents, ou alors vous allez carrément voler un morceau de leur terrain déjà cloturé.
Jeu pour 2 à 4 apprenti-agriculteurs, il peut difficilement être qualifié de familial tant les coups bas sont légions et indispensables pour gagner. Cela dit, les règles sont simples et les parties rapides et fun. 🙂
Petit bonus qui mérite d’être signalé, « Freaky 42 » s’inscrit dans une démarche eco-responsable et fait le maximum pour produire local et responsable. Adieu le plastique pour les tracteurs, bonjour le bois et le carton pour tous les éléments.

Toutes les photos ICI.
Le site du festival ICI.